Le processus d’oubli lors de l’apprentissage

 

L’oubli lors de l’apprentissage est un acte naturel que l’on ne contrôle pas.

 

Il est présent à chaque étape du développement d’une personne. On sait très bien que le petit enfant a besoin de répéter les éléments importants pendant son apprentissage pour l’intégrer. On sait aussi qu’un enfant au collège ou un ado au lycée a besoin de réviser pour retenir ses cours et les mobiliser pour répondre à des questions d’examen. Une fois adulte, la mémoire continue de fonctionner chaque jour. Il faut se rappeler des tâches à faire dans son travail, des réunions et des informations que l’on a reçues, etc.

Mais comment fonctionne le processus de l’oubli ? Et surtout comment limiter l’oubli lorsqu’on doit apprendre des leçons toute la journée ? Voici quelques pistes intéressantes à suivre !

Comprendre la courbe de l’oubli pendant l’apprentissage

Au bout de 20 minutes de cours, on sait, grâce à une étude réalisée par un psychologue Allemand (Hermann Ebbinghaus), qu’un élève oubli 42 % de ce qu’il vient d’apprendre. Au bout de 24h, c’est 66% des connaissances qui s’échappent dans l’oubli et au bout d’une semaine, on atteint le sommet à 75 % ! Le déclin de la mémoire est un phénomène normal qui a donné lieu à l’élaboration d’une courbe de l’oubli.

Cette hypothèse montre comment l’information apprise se perd dans le temps si les connaissances de l’apprentissage ne sont pas utilisées ou travailler régulièrement (les révisions et les exercices). Cette courbe est étroitement liée à la notion de la force de la mémoire.

La faculté de mémorisation est différente d’une personne à l’autre mais les tendances sont réelles.

tableau-courbe-de-oubli

En définitive, si vous êtes en classe, il ne reste plus que 35 % des apprentissages vus dans la journée au bout de 9 heures !

Comment agir pour ne pas perdre trop de connaissances pendant l’apprentissage ?

Bien entendu, la mémoire est un système qui se perfectionne avec le temps. Vous pouvez donc lutter contre l’oubli de l’apprentissage en prenant des habitudes dès le départ de votre formation. Cela s’applique aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Plus vous prenez le temps de rappeler vos connaissances, plus il sera facile de les assimiler. Le cerveau pourra alors piocher dans ces souvenirs pour les lier à d’autres et former la fameuse carte mentale si précieuse pour comprendre les mathématiques par exemple.

En faisant des révisions régulières, vous pérennisez vos connaissances sur du long terme. L’oubli recule progressivement. En appliquant la technique des révisions dès le début des cours, la mémoire pourra s’améliorer naturellement.

Le fait de répéter plusieurs fois les mêmes leçons aident à la mémorisation. De plus, chaque fois que vous relisez la leçon juste après le cours, vous fortifiez votre apprentissage et votre mémoire. Le tout est de tenir dans le temps pour faire travailler votre mémoire.

Et vous, quelle est votre méthode pour lutter contre l’oubli lors de l’apprentissage ?